Nouvelle pause musicale au Rêve de l’escalier… Le quintet Kenkyuu joue jeudi 15 octobre à la librairie rouennaise.

Un titre de Kenkyuu, c’est une nouvelle. Le quintet aime raconter des histoires. Dans des ambiances rock aux sonorités sixties, on croise des fantômes, on plonge avec délice dans des univers fantastiques, dans des mondes décalés. « Ce n’est pas super gai parce que nous préférons les atmosphères crépusculaires », remarque Ludovic, guitariste.

Ce qui important chez les cinq membres de Kenkyuu, c’est planter un décor. Il faut donc davantage aller chercher les influences du groupe dans le cinéma de David Lynch, dans l’œuvre littéraire de Stephen King. « Nous travaillons beaucoup sur les ambiances parce que nous avons des origines musicales différentes. D’ailleurs, j’ai toujours beaucoup de mal à définir notre musique. Même elle reste rock. Nous sommes plus dans une sorte de Twin Peaks ambient. Dans nos chansons, nous déroulons une ambiance. Il y a toujours une progression avec des hauts et des bas, des moments plus calmes et plus tempétueux. Notre premier album, Wild Palms Motel, est la bande originale d’un film imaginaire ».

Les prochains mois, Kenkyuu se consacre à l’écriture d’un nouvel album. « Nous avons besoin de nous poser pour finaliser les nouvelles chansons ». Au printemps prochain, direction le studio de David Fontaine à Bernay pour l’enregistrement d’un EP.

Kenkyuu sur Relikto

Répondre